L'accumulateur

Notons que vers 1887, moment où Tudor dépose son brevet pour sa technique, Charles F. Brush en dépose un très comparable aux Etats-Unis, d’où les difficultés à Tudor de vendre ses accumulateurs aux Etats-Unis.

 

Au XIXe siècle, l’utilisation de la dynamo et de l’accumulateur est inévitable dans la vie de tous les jours: p.ex. éclairage des villes, tâches difficiles physiquement, voitures,...

 

La vie sans électricité serait impensable aujourd'hui. Pas de réfrigérateur, pas d'ordinateur, pas d'éclairage, ...

 

 L’historique de l’électricité

Au VIe siècle avant J-C, le mathématicien grec Thalès de Milet observe qu’un morceau d’ambre jaune frotté fortement avec de la laine ou de la fourrure attire des objets légers comme les plumes, les brins de paille ou les petits morceaux de bois. Il s'agit de la première documentation connue de la présence d’énergie électrostatique. Le terme électricité vient d’ailleurs du grec où elektron signifie ambre.

 

En 1733, les charges positives et négatives et leurs interactions sont découvertes par Charles-François de Cisternay Du Fay. Plus tard, Coulomb en énonce les premières lois physiques.

 

Les premières inventions

Au cours du XVIIIe siècle, les scientifiques commencent à comprendre l’origine et les propriétés du courant électrique. Volta invente par exemple la pile électrique.

 

En 1868 Gramme construit la première dynamo et une année plus tard, Swan crée une ampoule électrique, commercialisée ensuite par Edison. Depuis, les inventions autour de l’électricité ne cessent de se succéder.

Accumulateurs

L’historique de l’électricité

Musée Tudor

9, rue Henri Tudor

L-6582 Rosport

Contact et accés