Ses origines familiales

Originaire d’Angleterre, le père de Henri Tudor, John Thomas Tudor vient au Luxembourg vers 1843. Il devient régisseur de la famille Loser à Rosport.

 

Il apporte avec lui les connaissances des avancées britanniques en matière d’agriculture et s’implique fortement dans l’amélioration des cultures des céréales et de la pomme de terre, mais aussi dans l’élevage des chevaux de trait.

Après son mariage avec Marie Loser, la fille de son employeur il s’installe à l’Irminenhof à Rosport et s’occupe de la gestion des terres de son beau-père. Le couple aura trois fils : Hubert, Robert et Henri.

Les travaux d’Henri Tudor  • • •

La vie d’Henri Tudor  • • •

Ses origines familiales

 

 

1850-1858

gestion des terres de l’Irminenhof à Rosport

 

1857

médaille de bronze pour le colza présenté à l’exposition agricole de Berg

 

1859-1863

gérant du Diesburgerhof à Ferschweiler

 

1864-1873

exploitant de la ferme du Bertignon près de Macquenoise

 

1873

retour à Rosport

 

1890

distinction d’honneur de chevalier de la couronne de chêne pour ses services rendus à l’agriculture luxembourgoise

 

1894

décès à Rosport

1811

naissance à Llanarth au Pays de Galles

 

études secondaires à l’école bénédictine de
Sedgley Park

 

~ 1831

séjour à Paris

 

1843

John Thomas Tudor est recensé à Rosport

 

1846

fondation de l’Ackerbaugesellschaft für das Großherzogtum Luxemburg dont John Thomas Tudor est un des promoteurs

 

1846-1849

direction de la ferme Kippenhof près de Diekirch

 

1850

mariage avec Marie Loser

John Thomas Tudor

Musée Tudor

9, rue Henri Tudor

L-6582 Rosport

Contact et accés