L'invention et l'importance

de l'accumulateur

 

Henri Tudor a-t-il inventé l'accumulateur permettant d’éclairer les villes, routes et demeures avec des ampoules électriques et non plus au gaz ou au pétrole ? Sa première utilisation a probablement eu lieu dans le domaine familial et permis l'éclairage électrique de l'Irminenhof. Mais de quoi s'agit-il vraiment ?

Comparez l'accumulateur de Tudor à celui de Planté et de Faure pour comprendre son évolution.

 

L'utilisation de l'accumulateur a été très variée : éclairage des villes telles Echternach, construction d'energy-car et plus tard de voitures, ...

Quel rôle jouent les accumulateurs aujourd'hui ? Laissez-vous surprendre.

Musée

Le nom de Henri Tudor est lié à l'accumulateur, mais quel est l’apport de Tudor à la conception de l’accumulateur au plomb et à l’éclairage des villes ? En savez-vous plus ?

 

Le Musée Tudor est un mélange entre Science Center et musée traditionnel, une destination parfaite pour les familles. Interdiction de garder les mains dans les poches pour jeunes et adultes ! Découvrez les secrets qui se cachent dans divers tiroirs et armoires. Le bruit des machines qui rythmaient la vie de tous les jours et l'éclairage aux lampes à pétrole vous mettent dans l'ambiance de l'époque. Plus loin, l'électricité. Qu'est-ce que c'est ? Une série d'expériences liées à cette énergie dont nous dépendons tous vous attendent.

 

L'époque d’Henri Tudor

Plongés dans un décor de l'époque, lampes à pétrole, bruitements des machines agricoles et autres, vous découvrez la vie de Henri Tudor et les changements industriels et sociétaires auxquels les gens de l'époque sont confrontés: l’agronomie fait des progrès, l’exposition sur l’électricité à Paris en 1881 fascine, droit de vote homogénéisé pour tous les citoyens, …

 

L'électricité

La base de l'exposition, puisque les travaux de Henri Tudor n'auraient pas eu lieu sans elle, est l'électricité. Qui est Volta ? Et Ritter, en avez-vous entendu parler ? Comment créer de courant grâce aux aimants ?

Tous genres de modèles et de tables d'expériences vous font découvrir le monde de l'électricité. N'ayez crainte, vous n'aurez aucune décharge électrique !

 

De la première idée au

musée actuel

 

De 1992 à 1999, l’intérieur du château profite de réarrangements et de rénovations : la salle de conférence et les archives communales sont maintenant au premier étage. A ce moment, l’idée concrète d’utiliser une partie des anciennes chambres de l’Amiperas pour installer un musée Tudor naît.

 

Déjà en 1981, lors des festivités Tudor dédiées aux 100 ans du premier accumulateur au plomb de Tudor, une exposition sur le développement de la batterie avec des objets et des documents de la période Tudor est organisée dans le château. Il s’agit des débuts du musée.

 

Lorsque le contrat de location avec l’Amiperas arrive à terme et que les propriétaires de l’usine de Florival proposent d’offrir gratuitement du matériel d’exposition à Rosport, « Les amis de Rosport » relancent fortement l’idée de créer un musée Tudor. En 1995 le projet se concrétise et est rendu public, mais bute encore à des obstacles.

 

En mai 2009, le musée Tudor ouvre enfin ses portes dans une partie de la demeure de Henri Tudor et ceci grâce entre autres aux Amis du Musée Henri Tudor, à Aloyse Steinmetz et Luc Bonblet.

 

Informationen aus:

Al. Steinmetz, Die Tudors in Rosport. Das Tudorschloss, seit 1971 Sitz der Gemeindeverwaltung, 2004

Historique du musée

 

Le Musée Tudor est installé dans la demeure que Henri Tudor a fait construire en 1892 non loin de l’Irminenhof. Appelée « neit Schlass » par les habitants de Rosport, elle est entourée d’un magnifique parc. Après la mort de son père, John Tudor devient propriétaire de la demeure.

 

Le château en tant que Reichsarbeitsdienst, auberge et pension familiale

 

Les troupes allemandes commencent à occuper le Grand-Duché en mai 1940 et la demeure de Tudor abrite le Reichsarbeitsdienst pour filles qui doivent faire des travaux en agriculture et des ménages. Après la défaite des Allemands, le château de Tudor abrite temporairement des familles dont les maisons sont détruites ou encore inhabitables.

 

Vers 1957 le château devient une pension de famille tenue par Georges Steinmetzer et en 1964 il est racheté par la firme américaine Monsanto qui le rénove et l’aménage en hôtel. Les affaires ne vont pourtant pas comme prévu et la commune de Rosport achète finalement le château et le parc en 1970 pour y installer ses bureaux. Les chambres du premier et du deuxième étage sont louées en tant qu’appartements de vacances par le syndicat d’initiative de Rosport.

 

En 1972, l’Amiperas remplace les appartements du château par une maison de vacances pour personnes âgées. Les clients sont surtout des dames du sud du pays.