La commercialisation

Le nom de Tudor est synonyme de qualité ! Ses accumulateurs n’ont pas uniquement été utilisés pour des systèmes d’éclairage. L’AFA résultant d’une association des frères Tudor, Büsche et Müller et d’autres firmes allemandes en ont vendus pour la première locomotive pour la mine de Kray, pour le premier tramway allemand à Hagen, pour l’expédition polaire du norvégien Fridtjof Nansen,…L’AFA a aussi participé à l’armement de guerre pour la Première Guerre mondiale. On retrouvait des accumulateurs Tudor adaptés aux conditions de navigation en haute mer dans les sous-marins suédois puis allemands et français.

 

L’accumulateur au plomb-acide est le plus ancien, mais pendant la deuxième moitié du XXe siècle, il est petit à petit en concurrence avec d’autres types d’accumulateurs, l’accumulateur nickel-cadmium. Il ne nécessite pas d’entretien et il est parfaitement transportable. Les accumulateurs NiMH et au lithium quant à eux servent souvent à alimenter les appareils électroniques.

 

 Accumulateurs

Un accumulateur est destiné à stocker de l'énergie pour restituer du courant électrique à tout moment.L’accumulateur au plomb a été inventé par Gaston Planté en 1859. Tudor en a amélioré les performances et l’a rendu utilisable.

 

Les améliorations apportées

par Henri Tudor

Henri Tudor a remplacé les électrodes en plomb enroulées en spirale par des électrodes plates à rainures profondes. Ces plaques ont une surface active 7 à 9 fois plus élevée que les électrodes plates ; il les a appelées électrodes à grande surface.  Elles sont aussi plus épaisses, ce qui augmente leur conductivité, résistent aux déformations et sont tartinées avec de la poudre d’oxydes de plomb. La nouveauté de l’accumulateur Tudor par rapport à ceux à électrodes cylindriques ou plates est qu’il est beaucoup plus efficace et fiable temps de charge largement réduit est durée de vie extrêmement longue. Elle peut atteindre 25 ans !

 

Tout au cours de leurs activités, les frères Tudor améliorent la qualité de leurs électrodes : plaques à nervures horizontales et verticales, plaque unitaire positive servant à composer des électrodes multiples pour avoir plus de puissance, simplification de la fabrication et amélioration considérable des électrodes positives par l’élimination du tartinage,… Cette simplification rend les électrodes plus légères, plus fiables et fait baisser leur prix de fabrication. Pour améliorer les électrodes négatives, les frères Tudor s’arrangent avec des détenteurs de brevets et trouvent une solution au problème de leur perte de capacité.

 

Accumulateurs

L’historique de l’électricité

Musée Tudor

9, rue Henri Tudor

L-6582 Rosport

Contact et accés